Calendrier Découvertes Nature 2017

Jardinons écologique

Un certain nombre d’intérêts majeurs devraient nous conduire tout naturellement à adopter des pratiques respectueuses de l’environnement dans nos jardins : la préservation des ressources naturelles, de la faune et de la flore, la préservation de la qualité des sols et de l’eau et la protection de notre santé. Cet espace d’agrément, de détente et de culture est sous notre responsabilité directe, il n’appartient qu’à nous d’y bannir toute forme de pollution ! Ce n’est pourtant pas souvent le cas, et le jardinage amateur en pleine explosion devient une source de pollutions diffuses non négligeable.

C’est au potager que les avantages de la culture biologique sont les plus évidents, car l’on consomme directement les fruits et les légumes qui en sont issus. Nombre de cultivateurs amateurs y utilisent engrais chimiques et produits de synthèse anti-bébêtes ou maladies en tout genre. A quoi bon faire pousser ses propres légumes s’ils sont aussi chargés en nitrates et pesticides résiduels et dépourvus de qualités organoleptiques que ceux de l’agriculture intensive ?

Les quelques lignes ci-dessous présentent rapidement un nombre non exhaustif de moyens à notre disposition pour avoir un comportement éco-citoyen dans la gestion de notre jardin.

1) Respecter le sol

Préférez l’amélioration de la fertilité du sol à moyen et long terme plutôt qu’une perturbation artificielle des cycles biologiques. Epandre un engrais chimique de synthèse conduit à un surdosage ponctuel fragilisant la plante et un gaspillage polluant lorsque le sol sera lessivé par les eaux. Il convient plutôt de restructurer la terre par l’emploi adapté d’un amendement organo-minéral et de compost afin de favoriser la vie biologique du sol. Le travail de ce dernier est primordial : inverser les couches par un retournement brutal ou le passage d’un motoculteur qui détruit notamment les vers de terre contribuant à l’aération du sol peut se révéler préjudiciable. Désherber à la main par arrachage, bêchage, paillage… s’impose bien sur à la place de l’utilisation de produits.

2) Respecter le cycle des plantes

Les dates de plantation doivent être respectées. Il faut également éviter de trop forcer la nature en imposant des plantes inadaptées au climat ou au milieu. Vouloir à tout prix une pelouse « à l’anglaise » parfaite, quitte à multiplier les arrosages, engrais, produits divers et usages de tondeuses peut s’avérer particulièrement polluant ! Il n’est pas utile non plus d’ajouter des engrais à une plante qui n’en a pas le besoin ou qui prospère sur un sol déjà propice.

3) Bien utiliser des produits respectueux de l’environnement

Si un produit est nécessaire, à l’achat, prenez le temps de faire le bon choix et optez pour les éco-labels et les traitements naturels. De même, pourquoi ne pas utiliser des branches bien droites en guise de tuteur suite à la taille d’un arbre et du rafia plutôt que d’installer des piquets en plastique et des colliers … ?

Il faut lire attentivement les étiquettes et les notices et respecter impérativement les doses prescrites. Dans le cas contraire, cela conduit à un gaspillage du produit, une pollution de la terre et de l’eau sans augmenter l’efficacité…pensons-y ! Le raisonnement « ça ne peut pas faire de mal » fait pourtant souvent mal à l’environnement ! Ne vous laissez pas abuser par les mentions mensongères des produits type Roundup prétendument « biodégradables », « écologiques », « qui laissent la terre propre ». Leur dangerosité est avérée scientifiquement, et les rivières peuvent d’ailleurs témoigner de leur impact...

Si vous n’avez pas pu éviter l’utilisation de produits chimiques, veillez à vous protéger lors des traitements (gants, masque..), ne pas fumer, boire ou manger et de pas consommer une éventuelle récolte avant un délai important ! Ne jamais déverser des produits de traitement dans les réseaux d’eaux usées (évier, toilettes) ou dans la nature. Apportez les plutôt à la déchetterie la plus proche, de même que leurs emballages. Ces déchets toxiques seront ensuite traités par des professionnels.

N’oublions pas nos plantes d’intérieur. Il faut prendre conscience que toute utilisation de produits chimiques toxiques, surtout dans l’espace clos de notre maison, peut avoir de graves répercutions sur notre santé.

4) Economiser l’eau

Optez pour un arrosage doux (arrosoir plus précis, goutte à goutte…), récupérez les eaux de pluie, étudiez la météo pour éviter les arrosages inutiles, arrosez tôt le matin ou le soir contre une évaporation excessive. Biner la terre avant d’arroser, pailler et faire des cuvettes au pied des plantes vous permettra de faire des gains considérables.

5) La question délicate des parasites et maladies

Un certain nombre de techniques de lutte culturale sont à votre disposition dans ce domaine. La rotation des cultures est essentielle. Le choix de variétés résistantes est également important. L’association de certaines variétés, appelé « compagnonnage », peut prévenir bien des problèmes. Par exemple, alterner des carottes et des oignons vous dispensera de tout traitement, puisque les carottes éloignent les mouches des oignons et les oignons éloignent les mouches des carottes ! Vous pouvez également exploiter des cultures-pièges en complément. Ne pas utiliser d’insecticides ou pesticides épargnera par la même occasion les prédateurs bien utiles et maintiendra un certain équilibre naturel. Eliminer manuellement les parasites est bien souvent la meilleure solution. Des traitements préventifs naturels très simples et gratuits tels que l’utilisation du purin d’orties limiteront grandement tout désagrément. Surtout, il importe de faire un tour régulièrement dans votre jardin pour surveiller d’éventuelles attaques : une observation minutieuse est la base de toute prévention. Enfin, en dernière limite, ne pourrait-on pas accepter de perdre une petite partie de sa récolte ou d’avoir quelques feuilles tachées, en échange de produits parfaitement sains et de la satisfaction de ne pas polluer ?

Patrice Devineau 

 

 

nous rejoinde                       

A noter dans votre agenda

Calendrier Découvertes Nature 2017   visuel estivales2017 web

tresor-dans-mon-jardin

 

 

Rechercher