Calendrier Découvertes Nature 2017

Balade dans la lande solognote

La lande Solognote est un milieu dégradé en évolution permanente. Elle apparaît à a suite d’une surexploitation forestière ou de l’abandon des cultures. Sans intervention humaine, elle évolue vers un reboisement naturel (bouleau). Après avoir été mis à nu, le sol, fragile de par sa nature sableuse, a été lessivé par les eaux de pluie qui ont entraîné en profondeur les éléments nutritifs, laissant en surface une terre grisâtre, pauvre et acide. 

Dans de telles conditions, seule une végétation spécifique à ces terrains difficiles pouvait se développer, donnant naissance à un milieu original. Sur ce sentier nature, vous pourrez observer, selon les saisons, la quasi-totalité des plantes typiques des landes de Sologne. Quant aux animaux, il vous faudra déployer pour les observer, patience et discrétion.

Rappelez-vous que la lande est extrêmement sensible aux incendies et aux pollutions de toutes sortes. Sachez découvrir sans laisser de traces de votre passage. La Nature vous en saura gré.

Ce que vous pourrez y découvrir  : 

Desséchée par le soleil, la lande apparaît comme un milieu aride. Le sol est ici très acide. Peu nourricier car lessivé par l’eau de pluie, il ne peut accueillir qu’une végétation dite « acidophile » (qui aime l’acidité).
Maîtresse des lieux en été, la bruyère déroule par touffes ses tapis de pourpre, que ce soit la Bruyère Cendrée ou sa proche cousine, plus grêle, la Callune. Parmi elles, l’Hélianthéme Faux-Alysson parsème la lande de vert et d’or dés le printemps. En touffes épaisses, celte belle fleur jaune dispute âprement le terrain aux bruyères. Sa cousine l’Hélianthéme à gouttes (ou Grille-Midi) n’ouvre ses fleurs que le matin et peut se rencontrer en été sur les terrains les plus dégradés.
L’arbre roi est ici le Bouleau verruqueux, l’un des rares qui supporte une terre pauvre et acide. Moins typique, le Millepertuis officinal trouve quand même ici les terrains broussailleux dont il s’accommode, rehaussant la lande, avec le genêt, du jaune de ses fleurs..

Au sol vivent les Lézards, C’est au soleil du matin et du soir qu’ils s’exposent le plus volontiers. Nichant tard dans la saison (juillet), l’Engoulevent fait son nid a même le sol. Vous le verrez au crépuscule voler au-dessus de la lande à la poursuite des insectes dont il se nourrit. Vous pourrez écouter son cri étrange et ronronnant. 

C’est au-dessus des landes et des cultures que vous observerez les rapaces dans les meilleures conditions. L’Epervier est lié au milieu boisé où il niche et chasse mais il visite fréquemment les paysages plus ouverts, volant bas à la recherche de ses proies essentiellement composées de petits oiseaux. Ainsi, il n’est pas rare de l’observer prés des habitations où les Moineaux domestiques, nombreux. lui assurent un garde-manger toujours garni. 

Les rapaces de la lande  :

Très commun, le Faucon Crécerelle fait le "Saint-Esprit" (vol sur place) a la recherche des Campagnols, Mulots et des gros insectes comme la Sauterelle verte, qui composent ses menus. Même régime pour la Buse variable qui y adjoint à l’occasion quelques reptiles ou petits oiseaux.
Et puis il existe quelques cas originaux, comme celui de la Bondrée Apivore, qui se nourrit essentiellement d’abeilles, de Bourdons et de guêpes. A peine déroge-t-elle à la règle en s’octroyant de temps à autre quelques petits rongeurs ou reptiles.

Plus rare, le Circaète Jean-le.Blanc est le plus grand rapace de Sologne. Lui, se nourrit presque exclusivement de reptiles, Couleuvres et vipères lui payent le plus lourd tribut mais les Lézards ne sont pas non plus à l’abri.

 

 

nous rejoinde                       

A noter dans votre agenda

Juillet 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
3
5
6
7
10
12
13
14
17
19
20
24
26
27
28
31
Calendrier Découvertes Nature 2017   visuel estivales2017 web

tresor-dans-mon-jardin

 

 

Rechercher