Calendrier Découvertes Nature 2017

Balade en Sologne des étangs

D’une superficie de 500 000 ha, la Sologne, limitée au nord par la Loire moyenne et la vallée du Cher au sud, est connue de tous pour la beauté de ses paysages : prairies, bois, étangs et espaces cultivés s’y imbriquent en une véritable mosaïque.


L’arbre et l’eau tiennent chacun un rôle primordial dans la paysage. La chênaie-charmaie ancestrale a souvent laissé place aux plantations de résineux ou aux landes à bouleaux.

L’eau est capricieuse, tantôt rare, tantôt présente, c’est le cas dans la Sologne des étangs (regroupant principalement les communes de Saint-Viâtre, Neung-sur-Beuvron et Marcilly-en-Gault).

Il faut remonter au Moyen-Age pour comprendre ce paysage d’étangs. La Sologne alors entièrement recouverte d’une forêt, se transforme rapidement en un véritable marécage après le défrichement intensif des moines, désireux de cultiver la terre. Paludisme, douve, fièvre jaune (d’où le surnom de ventre jaune donné aux Solognots) firent leur apparition. C’est pour assainir la région que les étangs ont été créés.

A l’origine. artificiels, ces étangs se sont révélés être des milieux d’une richesse écologique unique insoupçonnée de beaucoup. Lieu de passage pour les migrateurs et de reproduction pour un grand nombre d’oiseaux d’eau (canards, grèbes, mouettes, hérons, guifettes, rapaces, etc), avec une végétation spécifique, que vous découvrirez sur ce sentier nature, la Sologne des étangs accueille aussi de nombreux mammifères.

Cet enchevêtrement de milieux riches et variés, (la Sologne est classée "zone humide d’importance internationale"), vous pourrez le découvrir au rythme de vos pas, sur les chemins communaux de ce circuit.

C’est au promeneur respectueux de cette fragilité, armé de ses seules jumelles que la Sologne saura le mieux dévoiler ses mystères et sa beauté.

Ce que vous pourrez y découvrir : 

La flore de l’étang s’organise sur et autour de l’eau libre. En fonction de a profondeur, on peut observer facilement le nymphéa blanc, le nénuphar, l’iris des marais, les massettes, les joncs , les carex, les roseaux si importants pour la reproduction des oiseaux d’eau. 

Un peu plus loin du côté ouest, on aperçoit derrière les barrières, l’étang de Bièvre (signifiant castor en vieux français). C’est l’un des plus grands de Sologne (65 ha), qui recueille actuellement les eaux d’une quarantaine d’autres étangs. En suivant le sentier, on pénétre dans une plantation de sapins Douglas. En frottant entre ses doigts les aiguilles de cet arbre, une forte odeur de citron se dégage. On l’utilise pour parfumer les produits d’entretien...

 

 

nous rejoinde                       

A noter dans votre agenda

Calendrier Découvertes Nature 2017   visuel estivales2017 web

tresor-dans-mon-jardin

 

 

Rechercher