Photo du plan d'eau communal des barres de la Chapelle d'Angillon

Les chéquiers nature, idéals pour développer la culture de notre futur

Depuis de nombreuses années, SNE organise des chéquiers nature auprès d’écoles de Sologne pour faire découvrir à des enfants la faune et la flore qui les entoure et par la même occasion les sensibiliser.

Récemment, c’est l’école primaire Muguette Apert de la Chapelle-d’Angillon qui a fait profiter à ses élèves de cette superbe animation ! J’ai donc pu, le temps d'une journée, accompagner Aurélie, notre animatrice du jour, ainsi que deux classes d’une vingtaine d’élèves et découvrir leur enthousiasme (un peu trop présent) à l’idée de sortir.

 

Plan de la Chapelle d'Angillon Ecole de la Chapelle d'Angillon

 

Le programme était simple, le matin les maternelles de petite, moyenne et grande section avaient rendez-vous avec les petites bêtes du sol au plan d’eau communal des Barres de la Chapelle-d’Angillon. Puis après le déjeuner, c’était au tour des CP et CE1 de se prêter au jeu et ce coup-ci de découvrir de manière ludique la forêt à l’aide de leurs 5 sens.

Tout a commencé à 9h lorsque nous sommes arrivées devant la grille de l’école, Céline ROBIN, l’enseignante des maternelles est venue nous accueillir et nous conduire dans la classe ou nous avons retrouvé une vingtaine de petits bouts de chou en train de vaquer à leurs occupations, très concentrés dans leurs jeux. Notre entrée dans la classe a été accompagnée d’un « bonjour Auréliiiie » prononcé presque en cœur par les enfants, contents de retrouver celle qui leur a fait découvrir quelques semaines plus tôt les petites bêtes de l’eau.

Puis, une fois les présentations faites, Aurélie a commencé à échanger avec les enfants afin de découvrir leurs connaissances actuelles. À l’aide d’un dessin, elle a pu leur faire exprimer dans quel milieu vivaient les petites bêtes et lesquelles ils pouvaient s’attendre à rencontrer.

Mais notre animatrice ne s’est pas arrêtée là, après les avoir fait fouiller dans leur petit cerveau l’environnement des ces espèces, elle leur a ensuite proposé un jeu consistant à trouver le nombre de pattes que chaque famille de petites bêtes avait. Les enfants sont donc allés chacun leur tour dessiner sur les images qu'Aurélie avait ramenées.

 

Les enfants entourent Aurélie pour écouter les explications Aurélie dessine les éléments de la forêt Les enfants ont appris le nombre de pattes de chaque famille de petites bêtes

Les enfants ont su trouver le nombre de pattes que chaque famille avait, mais aussi, décrire une forêt avec la présence d’arbres, d’herbes ou encore de feuilles mortes et énoncer quelques noms de petites bêtes comme les fourmis, les escargots, les araignées ou encore les chenilles.

 

Puis, après avoir résumé l’ensemble des éléments vus jusqu’à présent, il était l’heure de passer à la pratique en extérieur. Nos petits entomologistes en herbe s’étaient bien préparés au froid et étaient parés à découvrir tous les secrets des petites bêtes. Néanmoins, il était nécessaire de les préparer à bien chercher sous les feuilles, le gel s’étant installé dans la nuit.

Une fois arrivés sur place, les enfants ont écouté avec attention le premier jeu qui consistait à ramener 3 choses provenant du sol en seulement quelques minutes. Les enfants se sont donc dispérsés avant de revenir les bras chargés de leurs trouvailles, ce qui leur a permis de constater la richesse de la nature : bouts de bois, feuilles, terre, cailloux, mousse, herbe, lichen, glands (surnommés par Aurélie les « bébés d’un chêne », que c'est mignon !).

 

Une enfant cherche les éléments de la forêt Les enfants déposent leur découverte sur un tissu blanc Le tissu est bien rempli de bouts de bois, feuilles, terre,...

 

Nos maternelles ont donc pu comprende de quoi avait besoin les petites bêtes du sol pour se nourrir ou encore se mettre à l'abri.

Cependant, force est de constater que leurs cachettes ne sont pas si efficaces puisqu’elles n’ont pas pu se protéger des petites mains de nos maternelles ! En effet, le second jeu proposé par Aurélie mettait au défi notre vingtaine d’enfants de trouver ces fameuses petites bêtes dont ils ont entendu parler tout le début de la matinée. Chacun est donc parti muni de sa boîte loupe et d’un bâton, pour les moins téméraires afin de pouvoir rechercher insectes ou encore crustacés sans les toucher !

Dès leur retour auprès d’aurélie, nous avons découvert ensemble le butin de chacun composé de vers de terre, petits escargots, scarabées, larves mais aussi de cloportes. Puis, chaque petite bête a retrouvé son habitat naturel de façon plus ou moins brusque, selon la délicatesse de nos jeunes experts en herbe.

 

Les enfants ont trouvé différentes familles de petites bêtes Un enfant est parvenu a capturer un ver de terre Une enfant rend sa liberté à l'insecte qu'elle avait trouvé

 

Enfin, l’horaire le permettant, Aurélie a pu proposer une dernière activité avant de clôturer cette matinée riche en découverte mais pas pour autant épuisante au vu de l’excitation des enfants pour ce dernier jeu. Le but était simple : reconstituer le cycle de décomposition des feuilles tombées des arbres.

Chacun devait trouver différents stade d’évolution, de la feuille morte tout juste tombée au sol à l’humus qui enrichi le sol de la forêt. Les enfants étaient tellement motivés par la réalisation de ce collage qu’Aurélie ne savait plus où donner de la tête face à toutes ces petites mains tendues ! Malgré tout, leur œuvre a pu être finalisée et a aujourd’hui pris place dans leur salle de classe.

 

Aurélie explique les différentes phases de décomposition Le tableau est terminé est passe de la feuille verte à l'humus

 

La réalisation de ce tableau a donc marqué la fin de la matinée et notre retour sur le chemin de l’école après avoir remballé notre campement de quelques heures.

Puis, après une pause déjeunée, nous avons retrouvé le second groupe de la journée composé des CP et CE1 avant de directement prendre la route pour l’animation. Une fois arrivés au bord de l’étang, Aurélie a pu commencer, comme à son habitude, à torturer le cerveau des enfants pour leur faire sortir leurs connaissances les plus profondes (Mouahahaha). Plus sérieusement, Aurélie leur a fait découvrir leurs 5 sens, soit la vue, l’odorat, l’ouïe, le goût et le toucher afin de leur faire comprendre que les jeux de la demi-journée leur permettraient de découvrir la nature à travers ces derniers.

Malgré l’agitation des enfants, le premier jeu consacré à la vue a pu commencer. L’objectif était de compter le nombre de pinces à linge accrochées sur une haie végétale le long de la Petite Sauldre.

À ce stade les réponses étaient pratiquement toutes différentes, certains en ayant compté 10,11,19 ou encore d’autres 21 ! Puis, nous sommes retournés ensemble les récupérer pour pouvoir leur dévoiler le véritable compte qui était de… 30 ! Aurélie avançait donc petit à petit et se laissait guider par les « là ! là ! là ! là !» des enfants, telles des petites mouettes, pour identifier l’emplacement des pinces.

 

Un enfant compte les pinces à linge Les enfants attendent leur tour pour aller compter Les enfants montrent à Aurélie où sont les pinces pour qu'elle les récupère

 

Au final, aucun enfant n’est donc parvenu à identifier le bon compte mais ce petit jeu leur a permis de découvrir deux techniques que les animaux utilisent pour se protéger des prédateurs : le camouflage, en adaptant sa couleur, et le mimétisme, en imitant un élément de la forêt (de quoi re-sortir l’info lors du dîner et impressionner leurs parents, Merci Aurélie !).

Après cela, notre animatrice a proposé aux enfants un jeu alliant la vue et la mémoire. Chaque groupe de 3 ou 4 devait mémoriser les éléments de la nature qu’elle avait sélectionnés et les retrouver dans un temps limité. Très motivés, les enfants se sont mis à courir partout pour trouver le plus rapidement possible tous les éléments demandés avant de se réunir pour dévoiler le contenu de chaque sac. Au final, il n’a pas été possible de les départager, chaque groupe s’en étant plutôt bien sorti.

 

Aurélie montre aux enfants les éléments qu'ils doivent retrouver Un groupe d'enfant cherche les éléments demandés Les enfants montrent à Aurélie ce qu'ils ont trouvé

Au total, les enfants devaient mémoriser et retrouver 1 gros caillou, 2 cônes de Douglas, du lichen, 2 glands, 3 feuilles de couleurs différentes, une branche avec des aiguilles de Douglas, un morceau de bois et 3 feuilles d’Aulne de tailles différentes.

 

Puis, la pluie s’est invitée à l’animation alors qu’elle n’était absolument pas désirée. Heureusement pour nous, les arbres nous protégeaient plutôt bien et ont d’ailleurs eu le droit à des remerciements de la part des enfants qui en ont fait leurs nouveaux amis.

Cela ne nous a donc pas empêché de continuer et de partir sur un nouveau jeu qui a transformé les enfants en jeunes parfumeurs. Effectivement, après qu’Aurélie leur ait expliqué comment découvrir l’odeur des éléments de la forêt, ils se sont lancés dans la fabrication de leur propre petit mélange avec pour objectif que leur création sente le plus fort possible ! Et ils n’y ont pas été de mains mortes ! Après avoir déchiré et écrasé entre leurs doigts différents types de feuilles et les avoir mélangées, chacun était fier de son parfum et a partagé l’odeur de sa création avec l’ensemble de ses camarades.

 

2 enfants préparent leur mélange Les enfants se font sentir entre eux leur mélange

 

L’objectif de cet atelier était de leur faire découvrir que chaque plante avait une odeur différente et que l’odorat permettait aux animaux de sentir les prédateurs et donc le danger, comme pour les cerfs par exemple (qui, selon les dires d’un enfant, attaquent les voitures et non l’inverse).

Par la suite, Aurélie a proposé aux enfants de développer leur toucher grâce à des boîtes mystères. Chacun leur tour ont glissé leur main dans les contenants et sont parvenus à découvrir les feuilles de lierre et de la mousse s'y trouvant.

 

Aurélie explique le jeu des boîtes mystères                                                                                                       

Les enfants passent tour à tour pour essayer de deviner le contenu des boîtes

 

Puis, ce jeu a marqué la fin des activités en plein air puisque nous avons rebroussé chemin en direction de l'école pour terminer l'après-midi au chaud et au sec !

Une fois arrivé, l’heure était idéale pour le goûter ! En effet, pour ce atelier, les enfants devaient deviner ce qu’ils mangeaient parmi des tartines de crème de marron, de confiture de mur sauvage ou encore de miel. Si parfois, certains enfants reconnaissaient le goût, d’autres fois ils ont dû donner leur langue au chat.

 

Les enfants ont pu goûter différentes tartines Dès que les enfants avaient une idée, ils levaient la main

 

Puis, nos enfants ont ensuite tendu leurs oreilles pour développer leur ouïe. L’objectif était d’associer le bruit entendu à l’animal correspondant en fonction des différentes photos accrochées au tableau.

 

Les enfants avaient le choix entre différentes espèces accrochées au tableau

Les enfants levaient la main pour répondre

 Les enfants avaient entre autres le choix entre une mésange charbonnière, un hérisson, un écureuil, une grenouille, un canard,…

 

Au final, les enfants ont pu écouter le bruit d’un geai des chênes, d’un pic noir, d’un coucou, de 2 chouettes différentes ainsi que d’un cerf et chaque découverte a été accompagnée d’une petite information sur l’espèce. De quoi développer facilement et de manière ludique leur culture sur la faune après avoir découvert la flore en début d’après-midi.

Enfin, après avoir rappelé les 5 sens travaillés dans la journée, il était temps de se quitter pour que chacun puisse retrouver sa maison avec pleins de souvenirs en tête…

Merci à Aurélie et aux enfants de m’avoir fait passer cette journée riche en découverte et en mignonnerie !

Anaïs